Etape suivante21 mai : Sedona (AZ) – Blythe (CA)
A 08 :00 nous sommes prêts, nous suivons le pick-up et montons en direction de l’aérodrome que nous devinons être notre destination. Nous allons prendre notre breakfast au club de l’aérodrome. La vue est superbe. Nous croisons un « ancien » habillé comme les pilotes de la première guerre. Il décolle quelques instants plus tard dans un vieux coucou aussi âgé que lui, sinon plus. Le petit-déjeuner est sympa dans cet environnement.
Après le breakfast, nous prenons la route et juste après Jerome nous bifurquons sur un chemin en direction d’une Ghost Town. En fait, c’est un ancien village de chercheur d’or qu’un hurluberlu a transformé en un énorme bric à brac. Il a rassemblé là, des vieux camions, des vieilles voitures, des motos, outillages et machines aussi farfelues les unes que les autres. Il y a même des colibris qui nichent parmi les courroies pendues au plafond.
Nous continuons notre descente vers le sud- ouest de l’Arizona. Il fait de plus en plus chaud, cela devient éprouvant. Il y a encore un peu de verdure et quelques ranchs. Nous entamons la descente de Yarnell et nous voyons plus bas le paysage noyé dans la brume de chaleur. Arrivé en bas, cela ressemble au désert. La chaleur est insupportable. Nous traversons Congress et Aguila où je m’arrête dans une station service car je suis complètement déshydraté, là je bois d’un coup un gobelet de 75cl de Diet Coke glacé.
Nous repartons et faisons un arrêt à Prescott pour déjeuner. Il fait très chaud et avec mon épouse nous décidons de manger des fruits plutôt que d’aller au restaurant. Nous partons à travers la ville afin de trouver où acheter des fruits. Nous la parcourons de long en large sans trouver ce que nous cherchons. En désespoir de cause on finit par acheter 2 pommes dans une boutique de cartes postales/cigarettes/t-shirts/journaux. Les pommes sont pliées dans de la cellophane et il n’y en a que deux. Elles sont vendues à prix d’or et sont en fait très mauvaises.
Je transpire de partout. Je porte mon gros blouson de cuir car je n’ai rien d’autre et je ne savais pas que j’aurais des températures pareilles à affronter. Depuis le début du voyage j’essaie de trouver un blouson en jean, mais chaque fois on me répond que ce genre de vêtement ne se vend qu’en hiver. Fabrice nous rassure en disant que l’on va bientôt arriver à Blythe qui est plus frais grâce au Colorado qui passe à côté. Une fois que tout le monde est réuni, nous repartons en rêvant à l’air frais de l’hôtel et à la piscine. Quelques miles plus loin nous prenons l’I10 et en effet nous apercevons une bande verte dans le lointain. On enjambe le Colorado et juste après on prend à droite et nous arrivons au Best Western Sahara. Tout le monde se précipite dans les chambres qui pour prendre une bonne douche, qui pour se changer et aller faire un plongeon dans la piscine. Pour ma part, je prends une douche et m’allonge sur le lit dans l’air glacial de la clim. Quel bonheur ! Petit bémol, il n’y a pas de restaurant proche. On n’a pas envie de reprendre les motos. On est si bien dans notre oasis ! Nous allons acheter des pizzas que nous dégusterons près de la piscine.
Le groupe s’est complètement dispersé au grès des arrêts boissons. Ceux qui étaient en tête se sont arrêtés au Black Rock Cafe à la sortie de Salome pour faire un regroupement. Le café est fermé mais on se met à l’ombre sous l’auvent. Le thermomètre placé sur la vitrine indique 115°F. Fabrice nous dit que ça fait du 45° et plus. Cela fini de nous donner chaud.
Début Etape précédente