Le grand départ9 mai : New Orleans (LA) Le premier jour est libre, avec ma femme nous allons le consacrer à la visite de la ville. Après un super petit déjeuner, en fait c’est mon premier breakfast américain et j'ai goûté un peu à tout : oeufs brouillés, saucisses, bacon, pancakes, donuts et jus d’orange. Je suis vraiment rassasié ! Nous commençons par le French Quarter et le French market où nous achetons quelques souvenirs. On flâne le long des rues, c'est le matin et le quartier est calme. Nous visitons la cathédrale St Louis. En passant près des quais, un bateau à aube embarque des voyageurs. Nous décidons rapidement d'aller faire une ballade sur le Mississipi. Nous prenons nos billets et montons à bord du Natchez.
Quelques instants plus tard, nous appareillons et le commandant actionne à plusieurs reprises la corne du navire. Cette dernière est constituée de différents tubes actionnés par la vapeur. Cela produit un air de musique. Nous prenons nôtre dêjeuner à bord puis nous nous asseyons dans des transats pour profiter du paysage. On longe d'anciens sites industriels complétement à l'abandon dont les bâtiments sont délabrés. Nous croisons un autre bateau identique au nôtre, le Creole Queen. Un petit remorqueur pousse d'énormes containers métalliques. De grands cargos sont à l'amarrage ainsi que des navires de guerre.
J'ai des difficultés avec l'américain, je ne comprends pas grand-chose. J'ai toujours été réfractaire aux langues étrangères. Malgré plusieurs cours d'anglais, je suis toujours aussi nul. Heureusement, mon épouse est plus douée que moi. Mais 20 années d’informatique, où les documentations sont en anglais, me permettent de lire cette langue pratiquement couramment. Une personne du groupe, habitué des Etats-Unis, m’inculque les mots de première nécessité. Je les apprends par cœur et en effet ils me serviront souvent durant le voyage : - "beer" ou "Bud" pour la bière, "Diet Coke" pour un Coca light. Et en option : - "rare" pour la cuisson de la viande et "blue cheese" pour la sauce de la salade. Le soir nous recevons nos motos, 8 Harley-Davidson quasiment neuves. La mienne à 167 miles au compteur. Elles ont été acheminées par train depuis Los Angeles car le circuit de Los Angeles à New Orleans que devait partir 15 jours plus tôt a été annulé. Nous sommes 14 pour faire le circuit. Nous dinons tous ensemble et allons déambuler dans les rues au milieu du carnaval perpétuel qui anime les rues à la nuit tombée. La musique est partout, les gens défilent en dansant et lancent des colliers aux femmes qui doivent selon la coutume montrer leur poitrine en contrepartie. Un gars viens vers moi et me met un de ces colliers autour du cou. Je le remercie mais lui dit en français que je ne compte pas lui faire voir mes seins. Tout le groupe est mort de rire. Vers 23:00 nous regagnons l'hôtel pour aller dormir car demain nous nous levons à 6:00
Au retour on continue la visite de la ville par le quartier financier. Ici, les batiments sont plus modernes et composés de beaucoup de buildings. Nous retournon dans la vieille ville, beaucoup plus intéressante. Dans les rues des vendeurs proposent des boissons fraiches, heureusement car la chaleur est terrible. Des orchestres de jazz jouent aux coins des rues. Il y a beaucoup de touristes. Je suis assez impressionné par le nombre de boutiques qui vendent des articles de carnaval. En fin de compte, toutes les boutiques ont ce genre d'articles. Certaines proposent des masques de toute beauté. Sur les trottoirs devant les cabarets et autres salles, de nombreux rabatteurs démarchent les passants, leur proposant de rentrer pour voir un spectacle. Il règne sur la ville un air de fête