9 août : Caster (WY) - Cheyenne (WY)
Aujourd'hui c'est l'avant dernière étape, environ 240 miles. Mais nous partons tout de même de bonne heure pour pouvoir visiter dans la matinée Fort Laramie, seule visite de l'étape. Ce fort était, tout comme Fort Casper, une étape et un lieu de départ pour l'Oregon Trail ansi que pour les mormons en route pour l'Utah. Cette fois nous n'avons pas trop le choix et suivons l'I25 et vers 10:00 nous sommes à Fort Laramie. Il est formé de plusieurs bâtiments qui ont été préservés et dans lesquels on trouve des salles équipées comme elles pouvaient l'être à l'origine : dortoirs, cuisine, poudrière, maisons des officiers... Ce n'est pas le truc à ne pas rater, mais c'est quand même intéressant de voir comment vivaient les soldats à cette époque.
Après ce "bon" repas nous rejoignons l'I25 est poussons les "chevaux" en direction de Cheyenne. Mais nous devons rapidement diminuer notre vitesse car nous arrivons dans une zone de travaux sur l'autoroute. Cela ne dure pas trop et nous pouvons reprendre notre allure. Mais nous rencontrons de nouveaux travaux. Il y en aura comme cela en alternance sur de nombreux kilomètres. Ce n'est que vers l'entrée de Cheyenne qu'ils cessent complètement. Nous arrivons à notre hôtel en banlieue de la ville en milieu d'après midi. Nous profitons de ces heures de temps libre pour aller faire des achats en ville. Nous découvrons un superbe magasin "Wrangler" dans lequel foisonnent chapeaux, bottes, ceinturons, etc. Toute la panoplie pour équiper un cowboy. J'en ressors avec un nouveau ceinturon. J'aurais bien acheté un chapeau, mais où le ranger ? Après ces courses nous retournons à l'hôtel où nous avons prévu de boire l'apéro pour arroser la fin de notre voyage. Demain nous serons en ville à Denver et nous aurons moins de temps libre. Nous sortons les tables de nos chambres et nous nous installons juste devant sur le parking. L'ambiance vire rapidement à l'euphorie, d'autres clients de l'hôtel, à quelques mètres de là, nous imitent. On se remémore tous les bons moments. Rémy nous refait le sketch de la pub sur le whisky. Avec ce que l'on a absorbé il n'a pas trop besoin de se forcer. C'est la franche rigolade ...
Ensuite nous ne prenons pas le risque de prendre les véhicules pour aller diner. Mais il n'y a rien dans les environs aussi nous nous rabattons sur la gas-station toute proche où nous achetons de quoi nous nourrir. En vérité nous n'avons pas très faim. Pour une fois nous ne nous couchons pas tard, nous allons un peu récupérer.
Etape précédente Début Etape suivante
En sortant du fort, nous devons patienter dix minutes à un passage à niveau regardant défiler les innombrables wagons t'un train de transport. Ensuite comme c'est l'heure de déjeuner, nous faisons cela au restaurant proche sur lequel il est indiqué : "Ici nous vous servons le meilleur burger du monde". Comme nous sommes habitués à la modestie des américains nous ne nous basons pas sur cette information pour nous décider. Heureusement d'ailleurs! Car c'est vraiment très quelconque, un burger presque brûlé servit avec des country potatoes non moins cuites le tout présenté sur du "sopalin" dans une corbeille en plastique. Patrick nous fait écrouler de rire avec cette réflexion : "c'est bien la première fois que l'on me sert à manger dans la corbeille à pain !"